Omelette sablaise

L’omelette, on connaît tous pas vrai ? Mais ce qui est cool avec les livres de cuisine anciens, c’est qu’ils ont des centaines de déclinaisons salées ou sucrées  des recettes les plus basiques. Et parmi celles-ci, l’omelette sablaise.

Ma traditionnelle recherche sur Google n’a pas été d’une grande aide. J’ai trouvé une recette, certes, mais aux sardines. C’est peut-être très bon, mais pas ce que je cherchais ! Parce que l’omelette sablaise est vraiment particulière. Déjà, c’est un dessert, mais en plus, elle contient des blancs montés en neige, et en plus elle se cuit au four ! Et, pour couronner le tout, vous ne la trouverez probablement pas ailleurs que sur le blog !

J’étais un peu hésitante au départ, mais j’ai testé, et immédiatement adoré. Mon omelette sablaise avait le bon goût des recettes oubliées, elle était simple à faire, bref, un succès total !! Depuis, je cherche une nouvelle occasion de la goûter, et également de la faire découvrir à ma famille.

…Pour terminer vos repas en beauté !


Pour 4 personnes
Temps nécessaire : 30 minutes
Coût :

Matériel :

1 fouet électrique
1 saladier en métal (pour monter les blancs ; vous pouvez en prendre un en plastique aussi, mais évitez à tout prix la porcelaine. Le fouet la raye.)
1 saladier genre cul-de-poule (pour faire votre préparation)
1 maryse
1 cuillère en bois
1 moule à manqué (d’environ 20 cm de diamètre)
1 four (thanks captain obvious)
1 balance de cuisine
1 plat de service


Ingrédients :

3 œufs
40 grammes de sucre en poudre
2 cuillères à soupe de gelée de framboises (ou de groseilles, voire de confiture de fraises ; essayez juste de rester dans les fruits rouges !)
1 cuillère à soupe de jus de citron (ou le zeste d’un quart de citron, de préférence du citron jaune)
20 grammes de farine
20 grammes de beurre


Préparation :

  • Avant toute chose, préchauffez votre four à 180°C, en chaleur tournante si possible.
  • Commencez en séparant les blancs des jaunes. Les blancs dans la terrine en métal, les jaunes dans l’autre ! Les blancs vont attendre un petit peu, mais pas d’inquiétude, on s’occupe d’eux très vite 😉
  • Pesez votre sucre, et rajoutez-le aux jaunes. Remuez à l’aide de la cuillère en bois. Inutile de faire blanchir, mais essayez tout de même d’avoir un mélange homogène.
  • Rajoutez la farine, et continuez à mélanger. La recette d’origine dit qu’il faut chercher « la consistance d’une mayonnaise ». Je ne suis pas spécialement fan de l’expression, parce qu’une mayonnaise doit monter, alors que c’est difficile à obtenir avec uniquement des jaunes d’œufs, du sucre, et de la farine. Cependant, l’idée est d’avoir un mélange bien homogène et « qui se tienne« , autrement dit qui ne soit pas liquide comme une soupe 🙂
  • Une fois ce mélange effectué, rajoutez le jus de citron, et mélangez encore. Si vous préférez le zeste de citron, attendez encore un peu 😉
    Laissez à présent de côté votre mélange jaunes/sucre. On s’intéresse aux blancs 😉
  • A l’aide du fouet électrique, montez vos blancs en neige jusqu’à avoir le célèbre bec d’oiseau. Si vous fouettez moins, votre omelette manquera de légèreté. Mais étrangement, ce sera pareil si vous fouettez trop. C’est difficile de trouver le juste milieu, mais le juste milieu, c’est le bec d’oiseau 🙂

Il est petit mais mignon !

  • Une fois vos blancs correctement montés, prélevez-en une cuillerée à l’aide de la cuillère en bois, et mélangez-la à aux jaunes. Ce n’est pas du gâchis de blancs montés, mais l’idée est d’assouplir la texture de votre mélange des jaunes, afin de faciliter l’incorporation des blancs (et notez qu’on fait pareil pour les mousses au chocolat !)
  • Une fois cette opération effectuée, versez vos blancs sur le mélange des jaunes. Si vous voulez rajouter un zeste de citron, faites-le maintenant 🙂
  • Incorporez vos blancs montés au mélange des jaunes avec ce célèbre mouvement d’enveloppement qu’on ne présente plus (en fait si, juste au cas où :p). Pour plus d’efficacité, évitez d’utiliser la cuillère en bois, mais préférez la maryse (elle est plate, ça marche mieux).
  • Bonne nouvelle, votre pâte est prête ! Maintenant, il faut passer à la cuisson 🙂

Il faut bien admettre que la recette d’origine ne vend pas franchement du rêve…

  • Beurrez votre moule à manqué avec les 20 grammes. Si vous utilisez un moule souple, n’hésitez pas à beurrer tout de même un peu. Mieux vaut être sûr de vous, et au pire, le beurre donnera un bon petit goût à la cuisson :). La recette d’origine préconise de déposer les 20 grammes dans le moule et de laisser fondre au four ; le beurre s’étale mieux !
  • Une fois votre moule beurré, versez-y votre pâte. Étalez bien, de façon à recouvrir toute la surface du moule.
  • Une fois la préparation bien étalée dans le moule, mettez le tout dans votre four préchauffé, et laissez cuire pendant 15 minutes. Pas plus ! (mais c’est possible que 10 ou 12 suffisent, donc restez dans le coin ; la surface doit devenir dorée, sans être bronzée façon coup de soleil !)
  • Lorsque la préparation est cuite, sortez-la du four. Avant de démouler, étalez votre gelée de framboises à la surface de l’omelette (si vous la trouvez un peu compacte, comme ça peut arriver avec les préparations du commerce, vous pouvez la réchauffer 10 secondes au micro-ondes avec une cuillère à soupe d’eau, avant de l’étaler).
  • Une fois la gelée étalée, pliez votre omelette, puis versez-la sur le plat de service.
  • Saupoudrez de sucre, et servez aussitôt.

C’est une recette super simple, mais délicieuse ! Pour l’adapter à vos goûts, rien n’empêche de remplacer le citron jaune par du citron vert (ou une cuillère à soupe de rhum brun), de supprimer le citron, rajouter du chocolat haché dans le mélange des jaunes, voire d’utiliser de la gelée de pommes ou une autre confiture. Les recettes anciennes se personnalisent très bien !

Ce que j’adore aussi, c’est qu’il n’y a pas besoin de courses spécifiques. On a tous ces ingrédients dans nos placards ! Alors la prochaine fois que vous devrez produire un dessert avec peu, pensez à l’omelette sablaise 😉

PS : Petit point administratif ; à partir de la semaine prochaine, la date de publication change ! Les billets ne paraîtront plus le samedi, mais le mercredi. Explication dans le prochain billet 😉

PPS : Si vous voulez trouver la recette originale, elle est à la page 83 du livre « La Cuisine Familiale » publié en 1932 par les éditions du Petit Echo de la Mode !

Rendez-vous sur Hellocoton !
janvier 13, 2018

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge