Nos grand-mères aussi faisaient des carambars…

 

On l’appelait canougat, kanouga, ou toutes les déclinaisons possibles. Il a le goût de caramel du bonbon de notre enfance, la même texture, et toute la douceur du fait maison !! Je dirais même qu’il est encore meilleur que le bonbon que nous avons tous goûté ; en plus d’être naturel, le canougat est…au chocolat !!!

En fait, il me fait un peu penser à la chanson de Dalida : « Caramel, Bonbons, et Chocolats… ». Parce que le canougat, c’est les trois à la fois !! Et, avantage suprême, il se fait sans marbre 🙂 (parce que c’est quand même un peu galère à trouver)

La recette est issue tout droit du cahier de mon arrière-grand-mère Elisabeth. Je pense que c’était un bonbon assez courant à cette époque, et j’en ai même retrouvé une version dans L’Encyclopédie du Chocolat Valrhona, sous un autre nom, mais bien le même principe 🙂 C’est dire que c’est une recette sérieuse !

Cerise sur le gâteau (quand je vous dit que la recette n’a que des avantages !!), le canougat vous assurera un succès fou, chez vos enfants comme auprès de vos amis ! Vous aurez une réputation de confiseur, et vous ne serez jamais à court d’idées pour Noël 😉

On s’y met ? 😀


Pour environ 30 canougats
Temps nécessaire : 15 minutes de préparation + 12 h au réfrigérateur
Coût :

Matériel :

1 casserole
1 balance de cuisine
1 cuillère en bois
1 plaque style plaque de four (ou un récipient carré, pour couler le canougat)
du papier sulfurisé
1 couteau à découper
1 petite assiette (facultatif)


Ingrédients :

125 grammes de chocolat à cuire à 70%
70 grammes de beurre
120 grammes de sucre en poudre
1 cuillère à soupe de crème fraîche
2 cuillères à café de miel
1/2 cuillère à café de cannelle
30 grammes de poudre d’amandes (facultatif)


Préparation :

  • Pesez le sucre et le beurre dans la casserole. Evitez de dépasser la quantité de beurre, ou il se mélangera mal et risque de « trancher », autrement dit de se séparer du reste (et ce serait raté).
  • Faites chauffer votre beurre et le sucre à feu doux (si le feu est trop fort, le mélange risque d’attacher). Pousser trop le feu risque également de faire tourner le beurre au noir, ce qui le rendrait toxique (et il faudrait jeter). Alors patience 😉
  • Remuez régulièrement. Le beurre doit entièrement fondre, ainsi que le sucre (le tout ne doit pas prendre plus de 10 minutes).
  • Une fois le beurre fondu et le sucre dissous, rajoutez le chocolat découpé en morceaux, le miel, la crème, et la cannelle.
  • Remuez bien pour répartir tous les ingrédients.
  • Laissez chauffer le mélange, toujours à feu doux, pendant 10 minutes. N’oubliez pas de remuer souvent pour empêcher votre casserole d’attacher !
  • Le mélange va bouillir, c’est normal. Même si c’est très tentant pour eux, empêchez vos enfants d’approcher !! La préparation sent peut-être très bon, mais il s’agit quant même d’une base de caramel, donc c’est très chaud !!
  • Au bout des 10 minutes, le mélange doit avoir la couleur du chocolat, être parfaitement homogène, et très fluide.
  • Recouvrez votre plaque ou le plat carré de papier sulfurisé. Si vous optez pour la solution du plat, n’oubliez pas d’aussi recouvrir les côtés (pour éviter que les caramels ne collent à la surface).
  • Une fois cette opération réalisée, versez le mélange dans le plat (attention, c’est très chaud !!)
  • Laissez refroidir pendant 12 heures, d’abord à l’air libre, puis au réfrigérateur.

    Caramel, bonbons et chocolats…

    Après 12 heures, le canougat a durci. Sa texture ressemble à celle du carambar, ou d’un caramel mou si vous préférez. Vous pouvez le découper en petits carrés et le réserver au frais jusqu’au moment de servir.

    Sortez vos canougats du froid 5 minutes avant dégustation. Et retournez en enfance 😉 (du côté de chez Swann…revoir mon premier amour… ah non, pardon, mauvaise chanson).

Ou alors, pour une présentation plus sympa et qui sorte de l’ordinaire, disposez la poudre d’amandes dans la petite assiette. Découpez vos canougats en petits carrés, et roulez-les dans la poudre d’amandes (vous pouvez également n’en rouler qu’une partie, afin de faire un mélange de couleur comme sur la photo de couverture). Vous pouvez également utiliser de la poudre de noisettes, ou pourquoi pas des pistaches moulues ? Et pour un goût plus affirmé, quelle que soit la poudre sur laquelle vous arrêtiez votre choix, n’oubliez pas de la torréfier 😉

Et si vous dites à vos enfants que c’est un carambar maison (ce qui est un peu le cas quand même), vous serez le parent le plus cool de l’école !!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
septembre 30, 2017

Étiquettes : , , , ,
    • C’est vrai 😉 les cadeaux gourmands marchent de toute façon très bien, mais jouer l’originalité est plus difficile !! C’est aussi pour cette raison que j’apprécie le canougat : c’est bon, il a le goût de l’enfance, et ça change des sempiternels sablés/cookies ! (qui peuvent être délicieux eux aussi, mais restent très classiques)

    • c’est ce que j’aime dans les recettes anciennes ; c’est toute une transmission !! Malheureusement, les cahiers de recettes des aïeules se font rares de nos jours… Et puisque j’ai la chance d’en avoir un, autant en faire profiter tout le monde 😉 (et en plus le canougat est super bon^^)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *