Le gâteau Joffre : Un dessert sans œufs !

Le gâteau Joffre m’a longtemps intriguée. D’une, son nom. Qui se souvient du maréchal si ce n’est par le nom d’une rue ? Je sais bien que les recettes de grand-mères ont souvent des noms à coucher dehors, mais rayon personnages historiques, c’est une première pour moi 🙂 (mais après recherche, je peux vous parler du gâteau Jeanne d’Arc, du gâteau Foch, et de bien d’autres !)

joseph_joffre

(pour info, c’est lui)

De deux, il ne contient ni œufs, ni beurre ! Il est donc magique pour ceux qui ont des allergies (pas celle au lactose, car il contient aussi du lait. Sauf si vous utilisez un lait spécialisé, je suppose que ça pourrait marcher mais je n’ai pas testé). Mais attention ! Il ne faut pas le confondre avec le dessert roumain du même nom. Celui de Roumanie est au chocolat, glacé et fourré à la ganache au chocolat. Le mien est au miel, et ressemble davantage à un cake. Mais il en reste délicieux !

La texture ressemble un peu à du pain, et bien qu’il soit à la levure chimique, c’est un gâteau qui a besoin de lever. Il est donc excellent au petit déjeuner, pourquoi pas avec un peu de confiture ?

Pour des matins historiques !!


Pour 8 personnes
Temps nécessaire : 2h40 (tout compris)
Coût :

Matériel :

1 terrine (pour préparer la pâte)
1 moule (j’ai utilisé un moule à manqué, mais avec le recul ce n’était peut-être pas le plus approprié. Un moule à cake, voire à brioche, seraient sûrement mieux ! Ou pourquoi pas des moules à muffins pour faire original ?)
1 balance de cuisine ou un verre doseur
1 cuillère en bois (pour mélanger la pâte)
1 petit bol et un pinceau de cuisine (facultatif, mais c’est génial pour beurrer un moule !)
1 four (autrement ça risque d’être un peu dur à faire cuire !^^)


Ingrédients :

250 grammes de farine
100 grammes de sucre
1 cuillère à soupe de miel
1 verre de lait (taille verre à eau)
1 sachet de levure chimique (ou 1 cuillère à café de bicarbonate de soude)
15 grammes de beurre pour le moule (facultatif aussi, à remplacer par ce que vous voulez tant que le gâteau se décolle. L’huile d’olive marche assez bien tant qu’on garde la main légère)


Préparation :

  • Pesez votre farine et votre sucre. Versez-les dans la terrine, et mélangez bien.
  • Rajoutez la levure chimique, et mélangez encore. C’est plus facile si le mélange est déjà homogène (ou presque) lorsqu’on rajoute le lait (autrement vous risquez la courbature dans le bras le lendemain matin^^)
  • Rajoutez le miel. Déposez-le gentiment sur le dessus de la préparation. Ne mélangez pas cette fois-ci ! Enfin vous pouvez essayer, mais je ne pense pas que ça servirait à grand chose. Vous ne gagnerez tout au plus qu’une espèce de noyau pâteux trônant sur la farine. Alors patience 🙂
  • Versez le tiers du lait sur votre préparation. Commencez à mélangez.
  • Ne vous pressez pas, l’important est que le lait s’incorpore bien au mélange sucre-farine. Le grumeau est l’ennemi, n’oubliez pas !!!
  • Une fois le mélange farine/sucre bien assoupli par le lait, rajoutez à nouveau un tiers du verre. Mélangez encore avec soin.
  • Recommencez l’opération avec le dernier tiers. Le but de l’opération est d’éviter les grumeaux, en obtenant progressivement une belle pâte bien lisse.
  • Votre pâte doit être légèrement plus épaisse que la pâte à gâteau habituelle, et surtout, d’un blanc éclatant ! Le lait, la farine, et le sucre sont des produits blancs, et il n’y a pas de jaune d’œuf ou de beurre pour jaunir le mélange. Sans compter que la quantité de miel est insuffisante pour colorer le mélange 🙂
  • Laissez votre pâte tranquille un petit moment.

Maintenant, la méthode miracle pour beurrer un moule !

  • Faites fondre votre beurre, au four ou au micro-ondes dans le petit bol (ou à la casserole si le cœur vous en dit).
  • Prenez votre moule, et badigeonnez les flancs de beurre fondu à l’aide du pinceau.

C’est excellent pour atteindre toutes les petites rainures de votre moule s’il est un peu décoré. On trouve de plus en plus de moules avec des chiffres pour les anniversaires, un décor de fleur…ou une paire de fesses ! (je l’ai vu dans un magasin de travaux manuels)

  • Une fois votre moule beurré, mettez-le au réfrigérateur pendant 5 minutes.
  • Le beurre va se solidifier. Evitez de sauter cette étape, même si vous êtes pressé : Si vous versez la pâte dans le moule alors que le beurre est encore fondu, il va se mélanger au gâteau. Non seulement la recette sera ratée, mais en plus le gâteau risque d’attacher…

  • Versez votre pâte dans le moule, et là…attendez ! (Vous pouvez couvrir d’un torchon, mais faites attention à ce qu’il ne colle pas à la pâte).
  • Plus sérieusement, laissez lever la pâte 2 heures. Vous pouvez aussi choisir de laisser lever dans la terrine, ce que j’ai fait, mais je l’ai regretté par la suite : la pâte lève, certes, mais elle redescend un peu lorsqu’on la verse ensuite dans le moule, et le gâteau est un peu moins léger.
  • Préchauffez votre four à 180°C (la recette de mon arrière grand-mère Elisabeth ne disait ni le temps ni la température…j’ai tenté le coup et j’ai réussi du premier coup ! Champagne !)
  • Lorsque votre four est chaud, enfournez le gâteau pendant 30 minutes. Il va doubler de volume, et prendre une belle couleur dorée.
  • Démoulez dès la sortie du four, et laissez refroidir.

Ce gâteau se mange normalement froid, mais vous pouvez très bien le faire griller et le badigeonner de confiture pour le petit-déjeuner. Notez aussi que le miel lui donne un goût assez sucré qui peut ne pas plaire à tout le monde. Si vous aimez manger moins sucré, vous pouvez aussi remplacer le miel par une cuillère à soupe de liqueur ou de jus de citron.

Vous pouvez aussi le garnir de fruits frais… Le gâteau Joffre s’accommode très bien de vos goûts 🙂

C’est tout simple, mais un véritable délice !

Rendez-vous sur Hellocoton !
août 9, 2017

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *