Confiture d’oranges

Vin d’oranges, canard à l’orange, confiture, sirop, gâteau… Plus je  m’intéresse au cahier d’Elisabeth, plus j’en apprends sur elle. Non contente d’être ce que nous appellerions maintenant un bec sucré, je pense qu’elle appréciait pas mal les fruits, et notamment les agrumes !

Elle n’aimait cependant pas l’amertume, puisque la recette originale de cette confiture (enfin, une des deux recettes qu’elle avait !) contenait autant de sucre que de fruits ! C’est tout de même un peu trop, aussi ai-je légèrement changé les quantités selon le calcul « sucre = poids de fruits /2 ».

Qui a envie d’une tartine ?


Préparation : 2 heures (environ) + 24 heures de macération
Pour 4 pots
Coût :

Matériel :

1 grande terrine
1 couteau économe
1 couteau d’office
1 verre doseur
2 grandes cocottes (peuvent être remplacées par des casseroles géantes : la première est pour la cuisson, et l’autre pour la stérilisation des bocaux).
1 nouet (pour les pépins : il s’agit d’un petit tissu noué dans lequel on a enfermé des ingrédients qui ne doivent pas se mélanger avec le reste. Un mouchoir en tissu (propre, évidemment…), un torchon (propre aussi, inutile de préciser) peuvent très bien faire l’affaire. Une boule à thé assez grande et bien fermée convient également tout à fait).


Ingrédients :

7 oranges non traitées
1 citron non traité (peut être remplacé par 7 ou 8 cuillères à soupe de jus de citron)
1.5 L d’eau
850 grammes de sucre


Préparation :

JOUR 1

  • Pelez les fruits avec le couteau économe. Découpez finement les pelures, et mettez-les dans la terrine.
  • Enlevez la partie blanche restant sur les fruits (à jeter : comme je disais en parlant du vin d’oranges, c’est la partie contenant le plus d’amertume. Cela dit, elle s’enlève très bien au couteau d’office).
  • Découpez vos fruits tout en réservant les pépins, que vous tremperez à part dans une petite quantité d’eau prélevée sur les 1.5 L (les pépins contiennent de la pectine, qui sert à lier la confiture. Je l’ignorais et j’ai acheté des oranges sans pépins. Si cela vous arrive aussi, pas de panique ! Mettez simplement 1 L d’eau au lieu d’1.5 L).
  • Découpez finement les morceaux d’oranges et rajoutez-les aux zestes découpés (bien sûr, vous aurez les mains pleines de jus, et sûrement les vêtements aussi. Pensez donc à mettre un tablier, et à titre purement féminin, je recommande d’avoir un tube de crème hydratante mains pour pouvoir soigner notre pauvre peau asséchée par le jus !)
  • Versez l’eau sur les fruits et zeste.
  • Couvrez avec le torchon, et laissez tremper durant 24 heures (personnellement, je l’ai fait sur le balcon. Le seul souci était que ma terrine était un peu petite, et le torchon a été taché. Un tour de machine à laver peut régler le problème bien sûr^^).

JOUR 2

  • Versez vos fruits macérés dans la casserole/cocotte sans les égoutter.
  • Laissez cuire 1 heure à feu doux.
  • Faites bouillir les pépins à part pendant 10/15 minutes.
  • Rajoutez le sucre et les pépins (dans le nouet donc).
  • Mélangez bien.
  • Laissez cuire encore 1 heure à feu doux (dans ma grande chance, puisqu’il faisait très chaud ce jour-là et qu’il a fallu que je stérilise mes bocaux, la plaque a surchauffé et a fait grève, et ce malgré mes précautions. La deuxième plaque a heureusement résisté, mais elle était seule à travailler pendant que l’autre faisait la sieste. La préparation a donc pris plus de temps que prévu).
  • Si la confiture est trop compacte à votre goût, rajoutez un peu d’eau. Si au contraire, elle est trop liquide après la cuisson, enlevez un peu de sirop à la louche et réservez dans un bol (c’est délicieux mélangé à de l’eau fraîche – comptez environ 2 cuillères à soupe pour 1 verre). N’oubliez cependant pas que la confiture ne prend son aspect final qu’à la toute fin de la cuisson.
  • Retirez le nouet rempli de pépins une fois la cuisson suffisante.
  • Mettez en bocaux.

Cette confiture (excellente) se conserve assez bien, au réfrigérateur si vous n’avez rien utilisé de spécial pour conserver, ou dans le placard si vous êtes de votre stérilisation, ou si vous avez utilisé des pots avec joints en caoutchouc.

A manger avec du thé (glacé ou non), du café, au petit-déjeuner, au goûter, dans des yaourts, en douce à 3 heures du matin, etc.

Vous pouvez bien sûr la faire aux oranges amères, avec plus ou moins de citron, bref, à votre goût 🙂

Et vous, quelle est votre confiture préférée ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
août 6, 2017

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *